Communiqué de Catherine Peyge, maire de Bobigny... sans commentaires

Publié le par livres

Conséquence des atteintes contre les collectivités, le livre au trésor ne peut continuer.

 Communiqué de Catherine Peyge maire de Bobigny.

 

L’unité  ‘Livre au trésor’ hébergée à la bibliothèque municipale de Bobigny, unité originale, fournissait des services et des réflexions fort appréciés aux enfants du département et à leur équipes éducatives.

Il  y a 20 ans, lors de la création de ‘ Livre au Trésor’, il était convenu que la ville de Bobigny  soit chargée  d’acheter les livres et de fournir les locaux.

Le Conseil Général quant à lui subventionnait l’initiative, soit 230.000 euros pour 2010, pour couvrir les frais de personnel et les actions menées dans tout le département par ‘Livre au Trésor’.

Or le Conseil général a voté la suppression totale de cette subvention.

C’est avec tristesse que la ville de Bobigny prend acte qu’en ces temps de réductions drastiques de toutes les dotations, il lui est impossible  d’assumer seule les services rendus par cette structure.
Le prochain Conseil Municipal du 9 décembre en sera saisi.

Le Salon du Livre de Montreuil, une fierté départementale, se déroule actuellement.

Je comprends les actions menées pour la pérennisation de ‘Livre au Trésor’.

Il est vital de se mobiliser pour démontrer que dans notre pays la culture est en souffrance à cause de décisions budgétaires ‘peau de chagrin’, des désinvoltures vis-à-vis de la Pensée et de la Création.

La disparition de ‘Livre au Trésor’ est la conséquence des atteintes en règle contre les collectivités territoriales par un gouvernement insensible au travail culturel de fond.

La culture n’est plus en danger, elle est malade du manque d’argent et du mépris des ‘riches de tout’ ennemis de tout ce qui est mis en partage.

                                                                               Bobigny le 3 décembre 2010

Commenter cet article

solarz 07/12/2010 22:45



Livres au trésor est un outil indispensable, sa selection guide de nombreux documentalistes et par là nous aide à soutenir les actions pour faire lire nos collègiens quels que soient leurs
milieux sociaux. Je pensais qu'à gauche on sacrifiait tout sauf la culture.